Dois-je adopter ?

Principe d'adoption
Petite fille adoptée

Avec l’âge, le besoin d’enfanter vient naturellement : partager son amour, s’occuper d’un petit être, lui transmettre son savoir, sa culture. Mais la nature est souvent cruelle et donner naissance à un enfant peut être plus difficile pour certain. Il existe une solution ultime : l’adoption. Sans doute y avez-vous déjà pensé, mais vous n’êtes pas décidé à franchir le pas ? Si vous voulez quelques conseils bienveillants, vous êtes au bon endroit.

L’adoption, qui est concerné ?

La France est en tête de peloton s’agissant de l’adoption. Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas uniquement les couples stériles qui recourent à l’adoption. Une grande partie des adoptants sont des personnes qui veulent consciemment adopter des enfants sans raison médicale. Les couples homosexuels constituent également une part importante dans le ratio. Enfin, de plus en plus de personne seule comble leur soif d’amour par l’adoption.

Quant aux adoptés, les Français recourent de plus en plus à l’adoption internationale. La raison de cette expatriation de l’adoption est la difficulté des démarches administratives et la disponibilité des enfants. En effet, près de 30000 demandes restent encore en traitement en France. Haïti, Vietnam, Colombie, environ 3500 enfants issus de ces pays ont été adoptés par des Français.

Les procédures d’adoption d’enfant

Il existe deux types d’adoption : l’adoption nationale, en France, et l’adoption à l’internationale, avec des procédures différentes.

Démarches pour adopter en France

Pour adopter en France, il faut un délai environ 9 mois pour l’agrément. La demande est déposée auprès des services du Conseil général. Une enquête de moralité débute alors avant que le dossier n’arrive devant la commission d’agrément. C’est le Président du Conseil qui décide d’octroyer ou non l’agrément pour entamer la recherche d’enfant. De là, celui qui veut adopter devra faire preuve de patience pour qu’un organisme de placement vous propose un enfant adoptable. Les démarches administratives sont longues et parfois éprouvantes mais à l’issu, c’est toujours la joie d’avoir son enfant qui prime sur tout.

Remarque : face à un refus d’agrément, vous disposer de 2 mois pour déposer un recours devant le Président du Conseil général. Avec un second refus, vous pouvez porter l’affaire devant le tribunal administratif.

L’adoption à l’étranger

L’adoption d’enfant à l’étranger suit la même procédure d’agrément que pour l’adoption en France. Néanmoins, c'est de l'étranger que viendra un enfant adoptable. Afin de vous aider, il convient de s’adresser à un organisme spécialisé dans l’adoption à l’étranger, qui connait les législations de chaque pays.

Il est vrai que vous avez plus de chance d’accélérer les procédures si vous vous tournez vers l’étranger. Les enfants orphelins et abandonnés y sont nombreux et les agences d’adoption de certains pays sont plus promptes à concéder une adoption.

Info : le couple Brad Pitt et Angelina Jolie ont adopté à l’étranger six enfants, au Cambodge, Vietnam, Ethiopie, avec un délai d’attente très court.

Conseils avant de décider d’adopter

Connaitre les informations est une chose, connaitre vos sentiments en est une autre. Sans doute êtes-vous séduit par l’idée, mais avant de franchir le cap, sachez que l’adoption est une question très sérieuse, autant pour vous que pour l’enfant à adopter.

Adopter, c’est prendre des responsabilités

Même si l’enfant adopté n’est pas à proprement parler le vôtre, vous vous engagez à le traiter comme votre propre enfant. Vous devez lui assurer une éducation et une vie décente. Vous vous engager à faire son bonheur, à lui apprendre à être heureux, à l’accepter tel qu’il est. Sachez également qu'un jour l'enfant désirera peut-être connaitre ses origines, vous ne devez pas vous y opposer.

L’adoption est une seconde chance pour l’enfant

L’adoption est un acte des plus généreux. Elle permet à un enfant de commencer une nouvelle vie et une vie meilleure. Pour cela, l’adoption est plus qu’encouragée. Un enfant est source de joie et de bonheur mais les parents adoptifs le sont également pour l’enfant.

Partagez cet article: